Rencontre avec Frédéric Pithois, Directeur du Théâtre de Verre

Cette semaine, nous vous invitons à pousser les portes du Théâtre de Verre …
Frédéric Pithois nous présente cet équipement municipal indissociable de l’offre culturelle de la Ville et son fonctionnement.

Présentez-nous le Théâtre de Verre …

« Le Théâtre de Verre, établissement géré par la Ville, est l’unique salle de spectacle vivant sur le territoire. Cette imposante structure géométrique faite de verre et de métal se situe face au Château et répond par son architecture singulière à l’histoire de la Ville.

Nos missions principales sont :

  • La programmation culturelle
  • L’accueil des associations castelbriantaises

La 3e mission, moins visible par le public, est l’aide à la création de spectacle par le biais d’une résidence d’artistes.

La structure fonctionne grâce à une équipe permanente de 7 personnes divisée en deux pôles : administratif et technique.

Le pôle administratif se compose d’une secrétaire, d’une chargée de billetterie, d’un chargé de communication et d’accueil d’artistes. Cependant, au delà des missions propres à chacun, nous sommes polyvalents. Ainsi, nous assurons le contrôle des billets les soirs de représentation, l’entretien des locaux…

Le pôle technique se compose d’un régisseur général qui encadre un régisseur lumière et un agent polyvalent qui est notamment régisseur plateau. Ce dernier aide au montage des spectacles et à la machinerie. Pour deux heures de spectacles, il faut compter deux jours entre le montage et le démontage. C’est très dense.

Lors des périodes riches en représentations, nous faisons également appel aux compétences techniques des intermittents du spectacle afin de renforcer nos équipes.

Le Théâtre de Verre a mis en place une convention de partenariat avec la Communauté de Communes Châteaubriant-Derval. Dans ce cadre, certains spectacles sont décentralisés dans les communes du territoire. C’est un confort très apprécié pour les habitants qui ne peuvent pas toujours se déplacer. »

Comment constituez-vous la programmation de la saison culturelle ?

« La programmation culturelle se veut éclectique. Nous pouvons nous le permettre car nous sommes la seule salle de spectacle des alentours, ainsi, il n’y a pas de concurrence. Nous ne sommes pas dans une situation où nous devons nous spécialiser pour trouver notre public.

Nous attachons une grande importance à proposer une scène la plus ouverte possible, en abordant différents champs artistiques. Notre programmation se traduit ainsi par des spectacles en tous genres : danse, théâtre, musiques, cirque, humour… et aussi bien pour tous les publics que les scolaires.

La saison culturelle se construit selon le calendrier scolaire de septembre à juin. Sur une saison, on dénombre une centaine de « levers de rideau » en cumulant les spectacles que nous programmons et les spectacles proposés par les associations et ou le Conservatoire, que nous accueillons.

Pour constituer la programmation, je suis amené à voir beaucoup de spectacles. Pour bien les choisir, il est important de les voir en tant que public afin de se rendre compte de la qualité, s’ils répondent aux attentes de notre public – qui n’est jamais une valeur arrêtée – mais aussi l’adaptabilité technique en fonction de la salle. Nous répondons à une attente, mais pas seulement, sinon nous ne programmerions que des têtes d’affiche et nous nous contenterions uniquement de remplir la salle. Or l’objectif recherché, c’est surtout de faire découvrir. L’intérêt du Théâtre de Verre, c’est d’amener les spectateurs à découvrir d’autres formes de spectacles, d’artistes, et d’être surpris. C’est ce qui me motive le plus dans mon métier.

Je me rends dans différents lieux comme des festivals qui sont découvreurs de talents. C’est comme ça que je peux repérer de beaux projets.

Lorsque je me déplace, je m’aperçois qu’il y a énormément d’artistes de très grande qualité qui n’ont pas la chance d’être médiatisés et qui ont des difficultés à se faire connaître du public. C’est aussi notre mission de leur donner à travers notre scène, cette porte d’entrée.

Je pense aussi qu’au fil des années, une confiance s’instaure avec le public et les spectateurs. Les gens viennent plus volontiers découvrir des artistes sans à priori, juste pour le plaisir de la surprise. »

Le Théâtre de Verre en chiffres

  • Un coût de fonctionnement en 2017 (dépenses-recettes) de 486 709 €.
  • Une hausse de 26 % des abonnements depuis 3 ans
  • Un record en 2017 avec 1453 abonnés
  • Un taux de fréquentation sur l’ensemble des spectacles de + de 80 % en moyenne
  • Des Séances pour les scolaires et les familles : 19 représentations – 2 750 spectateurs

Partager cette page sur :