L’HISTOIRE DE CHÂTEAUBRIANT à travers son château

HISTOIRE

Châteaubriant

L’HISTOIRE de Châteaubriant à travers son château

Au début du XIè siècle, un envoyé du Comte de Rennes, nommé Brient, édifia sur une motte au bord de la rivière Chère une forteresse. Quelques années plus tard, Brient et sa mère Innogwen fondèrent le Prieuré de Saint Sauveur de Béré. Ces fortifications défendaient en fait la frontière de la Bretagne face au royaume de France. Une cité accolée au château se développa alors, elle fut dénommée : Châteaubriant.

En 1250…

Un Geoffroy de Châteaubriant prit part aux côtés de Saint Louis à la croisade. N’ayant plus de nouvelles durant quelques années, sa femme Sybille le crut mort. A son retour, la belle mourut de bonheur dans les bras de son chevalier.
Par succession, la Baronnie passa à l’illustre famille de Dinan. Héritière de la lignée, Françoise de Dinan épousa Guy de Laval et devint la gouvernante de la jeune duchesse Anne de Bretagne.
Mais en prenant parti pour la France, Françoise de Dinan trahit son Duc. Le Traité de Châteaubriant livra effectivement la Bretagne à la France. Les seigneurs bretons se sentant trompés se révoltèrent. Charles VIII, roi de France, soumit le Duché par la force.
En 1488, Châteaubriant est détruit par les armées royales de La Trémoille. Anne de Bretagne fut forcée d’épouser Charles VIII en 1491. C’était le prélude du rattachement définitif de la Bretagne à la France en 1532.

En 1531…

Jean de Laval, petit-fils de Françoise de Dinan, devient gouverneur de Bretagne.
Son épouse, la très jolie Françoise de Foix avait été la maîtresse de François 1er de 1516 à 1525.
Elle décède le 16 octobre 1537 dans des circonstances mystérieuses. Aussitôt, la rumeur accusa Jean de Laval d’avoir enfermé sa femme dans une chambre tendue de noir et de l’avoir fait saigner aux quatre membres.
La légende de Françoise de Foix était née…

A la suite de la Fronde…

Les Condé reçurent en dotation les biens des Montmorency, précédents héritiers du château. Comme l’immense domaine foncier, la vie des Castelbriantais est alors gérée par des Officiers d’intendance.

A la Révolution, le château est vendu comme bien national, puis racheté en partie par la Ville. C’est à cette époque qu’un jeune lieutenant républicain, du nom de Brutus Hugo rencontre une jeune Castelbriantaise, Sophie Trébuchet. De leurs amours naîtra le célèbre littérateur Victor Hugo. Autre célébrité séjournant alors à Châteaubriant, l’officier Pierre de Cambronne qui, poésie en moins se fera un nom sous l’Empire.
Vendu au département en 1853, le château est désormais la propriété du Conseil Départemental de Loire-Atlantique.

Alain Hunault