ENVIRONNEMENT ET VILLE-CENTRE : MAÎTRES-MOTS DE LA RÉVISION DU PLAN LOCAL D’URBANISME

ENVIRONNEMENT ET VILLE-CENTRE :
MAÎTRES-MOTS DE LA RÉVISION DU PLAN LOCAL D’URBANISME

Dans le cadre de la révision du Plan Local d’Urbanisme de 2003, la Ville de Châteaubriant a organisé une réunion publique le jeudi 21 septembre à la Halle de Béré, afin de présenter le projet d’aménagement et de développement durable pour les années à venir.

Le maire, Alain Hunault, a ouvert cette réunion publique en présence de Catherine Ciron, 1re adjointe, d’adjoints et d’élus. Il a rappelé que suite à la loi Solidarité Rénovation Urbain, la Ville de Châteaubriant avait été la 2e Ville de Loire-Atlantique à adopter un PLU en 2003. Il a invité M. Simon, architecte-urbaniste, responsable du service Urbanisme de la Ville, à présenter les réalisations et aménagements dans la ville depuis 14 ans, et qui s’appuyaient sur les 3 grandes orientations de ce PLU : affirmer Châteaubriant comme une ville-centre, donner envie d’habiter et d’entreprendre à Châteaubriant, et inscrire le développement dans son cadre paysager.

Les différentes réalisations mises en œuvre depuis 2003 en matière de déplacement, d’équipements, de développement économique, de projets d’habitat, et d’aménagements paysagers ont permis d’atteindre pleinement les trois grands objectifs du PLU, et de moderniser la Ville.

chaufferiefinal1solar-panel-in-the-field-3-1415243M. Simon a souligné que bien que peu présente dans les orientations du PLU de 2003, l’action Environnementale de la Municipalité est l’une des caractéristiques principales du bilan des 15 dernières années en matière d’aménagement et de développement. En témoignent le réseau de chaleur, la chaufferie-bois et dernièrement la centrale solaire thermique, qui illustrent la volonté municipale de compléter les projets initiaux du PLU par des actions à forte valeur ajoutée.

Forte d’un bilan d’application du PLU très positive et cohérente dans ses actions, la municipalité souhaite ainsi prolonger les dynamiques du PLU de 2003 au travers du Projet d’Aménagement et de Développement Durable du PLU de 2018. Celui-ci reposera sur deux axes majeurs : Châteaubriant ville-centre et l’Environnement comme pilier des actions communales. En application de ces deux principes, le PLU de 2018 sera ambitieux et réaliste, il permettra tout à la fois le développement économique, la qualité du Vivre à Châteaubriant, tout en préservant les espaces agricoles et les espaces naturels.

En conclusion de sa présentation, M. Simon a informé que le calendrier de révision du PLU prévoyait une nouvelle réunion publique en début d’année 2018 qui permettra de présenter les détails du projet de PLU.

Une enquête publique sera ensuite réalisée durant le 2e semestre 2018, permettant à toute personne d’avoir accès à l’ensemble des pièces techniques du dossier du PLU (zonages). Chacun pourra formuler ses remarques auprès du commissaire-enquêteur chargé de cette enquête.

Le Maire Alain Hunault et Catherine Ciron ont tenu à remercier Philippe Simon pour sa contribution à ce projet.

L’échange avec le public a été l’occasion pour le Maire de revenir sur les nombreuses réalisations menées depuis 2003 et de rappeler que l’objectif de la Municipalité était, à travers les orientations du PLU 2018, de conforter Châteaubriant en tant que Pôle de centralité et de poursuivre ainsi les politiques dans de nombreux domaines tels que :

En termes de mobilité :
TramTrainLe Maire a rappelé que des délibérations importantes avaient été prises en 2001 en faveur de la réalisation de la rocade Sud-Est, de la rocade Ouest et de la réouverture de la ligne Nantes-Châteaubriant. Si la Rocade Sud-Est et l’ouverture de la ligne tram-train Nantes-Châteaubriant ont été réalisées, le Maire a rappelé l’attachement de la Municipalité à la réalisation de la rocade Ouest pour laquelle un fuseau a été prévu dans le cadre du futur PLU.

Il a par ailleurs informé que des études étaient en cours pour le développement de transports collectifs dans la ville afin de favoriser les déplacements en dehors de la voiture, une des priorités de la Municipalité.

IMG_7865Catherine Ciron a également confirmé que les notions de déplacements doux et apaisés développées dans le cadre du Plan Global de Déplacement allaient être intégrées dans le PLU en vue d’une cohabitation des différents modes de déplacements (vélos, piétons, voitures…). Cette notion de déplacements doux étant d’ores et déjà intégrée dans les projets en cours d’élaboration tels que la rénovation de la rue des 27 otages ou encore le projet de voie verte vers Soudan…

Le Maire a souhaité faire part de l’officialisation, le 18 septembre dernier à la Préfecture de Région Bretagne, de la décision de rénovation dans sa totalité de la ligne TER Rennes-Châteaubriant, les études de cofinancement étant en phase terminale. Expliquant qu’il s’agit d’un projet complexe auquel participent les 2 Régions Bretagne et Pays de la Loire, le Maire a précisé qu’un début de travaux par SNCF Réseau pourrait être au mieux envisagé dans 3 ans avec un démarrage à Rennes pour finir à Châteaubriant.

Dans le domaine de l’Habitat :

Le Maire a rappelé que l’enquête de recensement de 2016 montre une augmentation de la population à Châteaubriant et dans les communes limitrophes qui arrivent aux portes de notre ville (St-Aubin-des-Châteaux, Rougé, Erbray, Moisdon-la-Rivière…). Il a souligné que pas moins de 900 logements ont été construits depuis 14 ans et que, les lotissements privés et publics déjà réalisés étant complets, le futur lotissement Les Coteaux de la Borderie va permettre de proposer une nouvelle offre de terrains, sans suppression de terres agricoles, lesdites parcelles ayant été classées en zone U lors de l’élaboration du Plan d’Occupation des Sols en 1991.

Dans le secteur tertiaire :
Le Maire a tenu à rappeler le rôle de centralité de Châteaubriant, s’illustrant à travers le Pôle Santé de Choisel qui est le 3e pôle de santé du département après Nantes et Saint-Nazaire. Il a informé à cette occasion de la mise en service, dans les prochaines semaines, d’un appareil d’IRM qui renforcera l’offre médicale auprès des habitants du territoire, et de la rénovation prochaine de l’Institut de Formations en Soins Infirmiers et d’aides-soignants pour lequel la Région a dédié une subvention substantielle de 1,4 million d’euros.

Dans le domaine de la formation :
Il a souligné l’ouverture de nouvelles formations accordées cette année par la Région au sein du lycée Guy Môquet/Etienne Lenoir qui a connu une augmentation du nombre de ses élèves à hauteur de 24 % en 5 ans, témoignant ainsi du rôle de centralité de la ville.

En réponse à une question relative à l’accueil de formations post-bac, le Maire a répondu que la Municipalité y est bien entendu favorable mais que celles-ci relèvent d’une décision du Rectorat de permettre ces ouvertures de formations dans des villes moyennes comme Châteaubriant.

Pour les demandeurs d’emplois, le Maire a tenu à souligner les actions de la Maison de l’Emploi qui est une véritable opportunité pour accompagner ces derniers, ainsi que les entreprises, dans leurs recherches.

Il a rappelé que les zones d’activités tertiaires concourent au rôle de centralité de Châteaubriant, à l’image de celle des Vauzelles qui est rapidement arrivée à saturation.

En centre-ville :
Concernant les commerces en centre-ville, si le taux de vacances est bien réel, il est néanmoins important de rappeler la présence d’une grande majorité de commerces qui représentent, avec l’ensemble des services publics en centre-ville, le premier employeur local.